Facebookinstagramflickr

Pour cette semaine, j’ai mis mes amies à contribution pour m’essayer pour la première fois au portrait “high key”. Une technique que j’adore pour son rendu très épuré, élégant et simple mais que je n’avais jamais eu l’occasion d’expérimenter. Bon, je ne suis pas tout à fait satisfaite de ma série. Je vais vous expliquer comment je m’y suis prise (un peu à taton quand même !) puis ce que je pourrais améliorer surtout et les erreurs que j’ai faites…

1. Qu’est-ce que le High Key ?

La photographie High Key est une photo très claire, où les ombres sont quasiment inexistantes. Le résultat est très doux, un peu poétique. Très épuré, c’est un genre de photo que j’aime particulièrement. Elles peuvent être en couleur et se prêtent également très bien au noir et blanc.

A l’inverse du High Key, il existe des portraits Low Key. Celles-ci sont à dominance sombres. Les ombres sont omniprésentes et ça donne des photos à fort contraste, oppressantes, à fort caractère.

2. Matériel

Pour cette série j’ai emporté mes deux boîtes à lumière, mon Canon EOS 760D et mon objectif 50 mm f/1.8. Pour tout vous dire, j’ai acheté mes boîtes à lumière sur Amazone il y a quelques semaines à très bas pris (de mémoire 70€ les deux lampes). Et résultat… c’est pas de la super qualité mais il fallait s’en douter ! En fait, la lumière émise est assez faible. Je vais vous expliquer les conséquences de ce mauvais choix dans les réglages…

Matériel portrait studio
Matériel portrait studio

3. Les réglages

Concernant les réglages, je me suis mise en mode manuel. La lumière étant constante, c’est beaucoup plus pratique d’être en manuel pour tout maîtriser.

J’ai donc choisi un ISO au plus bas (ISO 100), une vitesse d’obturation suffisante pour éviter les flous (aux alentours de 1/80s) et j’ai adapté mon ouverture de diaphragme de façon à exposer à droite. Malheureusement, malgré mes deux boîtes à lumière, la quantité de lumière était trop faible ! J’ai été obligée de shooter à f/1.8. Le résultat est que la profondeur de champ est très faible donc une partie du sujet est floue ! Avec parfois un seul œil net par exemple… C’est ma grosse déception sur cette série.

Pour combler ce manque de lumière, il aurait fallu que j’augmente mes ISO pour permettre de fermer un peu plus le diaphragme. Ou alors rajouter une source de lumière type flash ou projecteur.

4. High Key et exposition à droite

Pour un beau rendu High Key, il va falloir faire ce qu’on appelle une “exposition à droite”. Quand on regarde un histogramme photo, on peut y voir quelque chose comme ça :

Histogramme Lightroom
Histogramme Lightroom

Sur la gauche sont représentées les basses lumières. Tout ce qui déborde à gauche est complètement noir. A l’inverse, tout ce qui est à droite représente les hautes lumières et ce qui déborde sur la droite est dit “cramé”, c’est à dire entièrement blanc.

Pour avoir un beau rendu High Key, il faut essayer d’obtenir ce genre d’histogramme :

Histogramme High Key
Histogramme High Key

On voit que la majorité de l’histogramme se situe dans les hautes lumières et c’est exactement ce qu’on veut. Par contre, rien ne déborde. Il faut surtout éviter de cramer vos blancs ! Une photo cramée est une photo ratée ! C’est également valable en High Key donc non aux photos cramées.

Si vous vous rappelez de mon article sur le triangle d’exposition, pour exposer à droite il va falloir légèrement surexposer votre photo à +1 ou +2 stop.

5. Installation du “studio”

Pour cette série, on a improvisé un studio dans l’appartement d’une amie qui avait des murs à peu près blancs qui se prêtent bien à l’exercice. Par contre, l’espace était très restreint donc j’ai fait comme je pouvais pour installer les boîtes à lumière. Une lampe était sur le côté à 180° pour éclairer le mur et le côté du sujet.  L’autre lampe était un peu plus loin, à 45° du sujet de l’autre côté.

C’est la meilleure configuration que j’ai trouvée pour effacer les ombres au maximum. Mais il aurait fallu encore une troisième source de l’autre côté pour éclairer un peu le fond et donner un effet de reflet sympa dans les cheveux.

6. Le post-traitement

Pour le post-traitement, comme d’habitude, je traite une première fois les photos sur Lightroom pour régler l’exposition, les ombres, les lumières et les couleurs. Pour un effet High Key, j’ai directement utilisé la courbe pour exposer au maximum à droite sans cramer mes blancs. J’ai ensuite légèrement désaturé les couleurs pour adoucir les images.

Je suis ensuite passée sous Photoshop où j’ai utilisé la technique de séparation de fréquence pour traiter la peau et les cheveux des modèles. J’ai peaufiné aussi les ombres et lumières et j’ai appliqué un très léger filtre bleu pour blanchir les images et neutraliser les lumières jaunes.

Pour un premier essai de portrait High Key je pense que c’est pas trop mal. J’ai eu beaucoup de difficultés avec ma mise au point à cause de la petite profondeur de champ malheureusement. Je ferai beaucoup plus attention à mes sources lumineuses la prochaine fois !

Et vous ? Avez-vous testé le High Key ? N’hésitez pas à partager vos liens d’images 🙂 On se retrouve très bientôt avec des photos des étoiles ! En attendant, vous me retrouverez sur InstagramFacebook ou FlickR.

Facebookinstagramflickr

One thought on “Réaliser un portrait en High Key”

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :