Facebookinstagramflickr

Aujourd’hui je voulais vous parler de ce qu’on appelle la “slow photography”, ou photographie lente si on traduit littéralement. Si je voulais vous en parler c’est parce que ça représente une pratique de la photo mais aussi une philosophie et un mode de vie ! Oui, rien que ça…

1. Qu’est-ce que la slow photography ?

La slow photography c’est simplement prendre son temps pour photographier… Oui, c’est tout !

Le mouvement aurait été sujet à discussion en 2003 par David Company. C’est le journaliste Tian Wu en 2011 qui va “officialiser” et populariser le terme, qui sera ensuite repris par le photographe Norvégien Johanne Seines Svendsen en 2013. C’est donc un mouvement très récent et d’actualité !

2. Plus qu’une pratique, une philosophie

Pratiquer la slow photography c’est s’opposer au “trop”.

La Slow Photography c’est ne pas aller trop vite, ne pas prendre trop de photos. C’est se replacer au temps (pas si lointain…) où l’on devait changer de pellicule au-delà de 24 photos prises, où chaque photo doit être pensée avant de déclencher.

C’est un mouvement qui prend de l’ampleur. D’une part parce que la photographie argentique redevient à la mode, pour les puristes de la photographie, pour les nostalgiques ou simplement pour les effets de style, pour retrouver l’essence même de la photographie. D’autre part aussi parce qu’on court déjà suffisamment dans notre vie de tous les jours et que la nouvelle génération commence à s’y opposer !

3. Comment pratiquer la slow photography

A l’heure du tout numérique, il est facile de prendre 400 photos en 1 heure, sans vraiment “penser” sa photo. Le challenge dans cette pratique c’est de se poser et de réfléchir. Ne pas mitrailler mais regarder avec ses yeux avant, repérer, anticiper les réglages qu’on va devoir utiliser.

L’idée est déjà de prendre vos photos en tout manuel. Ça veut dire également pas d’autofocus, pas de balance des blancs automatique, etc. Là ça vous oblige à prendre votre temps et à réfléchir ! À (re)découvrir votre matériel et ses capacités.

Ensuite, limitez le nombre de prises de vue. Vous voulez photographier tel sujet ? Très bien mais ne mitraillez pas jusqu’à saturer votre carte mémoire. Fixez-vous un nombre de clichés pour cette série.

Un tout petit article pour un concept finalement simple mais important ! 🙂 J’essaye moi-même de l’appliquer à chaque fois que je sors mon appareil photo. Il faut tout de même avouer qu’il est vite tentant de mitrailler, car c’est “plus simple”. Mais prendre son temps c’est aussi revenir avec des photos de meilleure qualité !

On se retrouve bientôt pour de nouveaux articles 🙂 D’ici là, prenez de belles photos en cet hiver froid ! Si mes articles vous plaisent, vous pouvez me retrouver sur  FacebookInstagramFlickR et Twitter.

Facebookinstagramflickr

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :